Tout ce qu’il faut savoir sur Ibiza

Ibiza accueille chaque année des millions de touristes, avec un programme assez similaire : bronzage et découverte de l’île la journée et sorties dans les meilleures discothèques la nuit. Si vous prévoyez vous aussi d’y passer quelques jours, voici tous les astuces, fun facts et conseils de tourisme à savoir pour bien profiter de son séjour sur l’île de la fête !

Le catalan comme langue officielle

A Ibiza, on parle en plus de l’espagnol, le catalan, la langue parlée par exemple à Barcelone ou encore dans la Communauté Valencienne. L’espagnol et le catalan sont reconnues comme les langues officielles parlées dans tous les Baléares. Ne soyez donc pas surpris de voir les rues et les villes dans une langue proche à la fois du français et de l’espagnol comme la capitale qui s’appelle Eivissa. Aucune crainte, vous pourrez converser facilement en anglais avec les locaux, qui sont habitués aux touristes.

Des pirates aux hippies : des occupants de l’île bien différents

Ibiza a subi de nombreuses attaques et invasions au cours de son histoire. Elle passe successivement aux mains des Phénéciens, des Romains ou encore des Byzantins. Parmi tous ces envahisseurs, l’île compte aussi les pirates qui ont terrorisé la population, n’hésitant pas à aller jusqu’à la capture d’habitants pour les revendre sur les marchés aux esclaves. A Formentera, l’îlot situé à quelques kilomètres d’Ibiza, les habitants ont même dû fuir durant plusieurs siècles pour y échapper. Cela a conduit Charles Quint à faire construire d’importants remparts autour d’Eivissa au XVIème siècle. De cette manière, au moindre bateau suspect, de grands feux étaient allumés pour alerter la population d’Ibiza et de Formentera. Plus tard, le Royaume d’Espagne décide de faire des marins d’Ibiza de véritables mercenaires pour se défendre face aux envahisseurs. C’est ainsi que près de 200 hommes deviennent capitaines et ont l’autorisation d’attaquer certains navires.

Remparts Ibiza
© Easyvoyages

Le temps passe et dans les années 60, c’est la culture hippie qui se répand dans le monde entier. Les espagnols de cette communauté fuient la répression franquiste et choisissent alors Ibiza pour son calme, sa nature et son climat. A l’époque, il n’y a pas encore de tourisme de masse et l’île devient ainsi un lieu de rencontre, de paix et de spiritualité. De nombreux rituels hippies ont persisté à Ibiza, que ce soient des célébrations, des marchés hippies ou bien l’ambiance flower power par exemple ! Une recherche de sérénité plutôt ironique quand on sait qu’Ibiza est devenue LA ville pour faire la fête.

hippies
© Visit today

L’omniprésence de la cerise

Des cerises géantes sur le port d’Eivissa ou devant l’aéroport, sur les tee-shirts dans les boutiques souvenirs, et même sur les stores extérieurs des commerces… Mais pourquoi autant de cerises ? Que signifie ce fruit à Ibiza ?

cerise ibiza
© Playa D’en Bossa

Pour le savoir, il faut remonter un peu le temps, revenir à la toute première boîte de nuit de l’île : le Pacha. Cette discothèque a ouvert ses portes en 1973, et bénéficie vite d’une renommée internationale. Capable d’accueillir jusqu’à 3 000 personnes échelonnées dans 5 salles, le Pacha propose des soirées mémorables avec des invités de marque : David Guetta ou bien Robin Schulz pour l’électro ou encore la soirée Flower Power rythmée aux sons des années 50 et 60. Vous me direz, très bien, le Pacha a l’air cool, mais quel est le lien avec la cerise ? Eh bien, c’est cette discothèque qui l’a utilisée en premier pour la mettre dans son logo. Le Pacha est devenu LA boîte à ne pas rater, emblématique de l’île et c’est ainsi que Ibiza a adopté la cerise.

Réserver sa soirée en boîte

Restons dans l’univers de la vie nocturne pour en apprendre plus sur le drôle de fonctionnement des boîtes de nuit de l’île. Pour sortir en boîte, il faut réserver sa soirée, assurer sa place. Bien sûr, vous pouvez tenter d’acheter votre entrée au moment venu et de faire la queue mais vous risquez d’attendre longtemps et payer cher l’entrée. Mieux vaut donc réserver, et pour cela à Ibiza on a instauré un système de panneaux que vous retrouverez dans toute la ville. Pour faire simple, en vous baladant sur le port vous tomberez sur de grands tableaux indiquant les noms des principales boîtes de l’île, la star qui y joue le soir-même et le prix de l’entrée. Ces grands tableaux remplis au feutre sont actualisés chaque jour par les commerçants qui les détiennent.

soirée tableaux

On vous conseille d’acheter votre billet la veille pour le lendemain plutôt que le jour-même car les prix peuvent sacrément augmenter d’un jour à l’autre. Dans notre cas, pour une soirée au Pacha réservée à 20h pour le soir-même (aucune limite de place, même si on doit finir comme des sardines) nous avons dû payer 55 euros, alors que les billets étaient en vente à 40 euros la veille. Eh oui, prévoyez un bon budget, les soirées sont assez coûteuses, la plus chère de l’île est celle de David Guetta dont le prix de l’entrée tourne autour des 80-90 euros !

D’ailleurs, si vous avez peur de le louper, pas de panique, les stars jouent tout l’été. On appelle ça des « soirées résidentes ». En gros, les stars passent leur été à Ibiza et jouent une fois par semaine dans un club. C’est aussi le cas de Bob Sinclar qui mixe principalement au Hï Ibiza ou de Martin Garrix à l’Ushuaïa.

martin garrix ibiza
© Welcome to Ibiza

Les moyens de transport sur l’île

Se déplacer à Ibiza n’est pas très simple. Et pour cause, si vous ne possédez pas de voiture, vous devrez obligatoirement vous tourner vers les bus ou les taxis. Il existe 34 lignes de bus sur l’île qui desservent les principales villes. Mais elles ne sont pas toujours ponctuelles ni fréquentes. Ce qui est fréquent, par contre, c’est de prendre un taxi. En sortant de l’aéroport ou sur le port d’Eivissa, vous verrez sans doute de longues queues se créer aux arrêts de taxi. C’est le moyen le plus rapide de vous rendre d’un point à un autre, ou de rentrer de soirée en sécurité. Comptez environ 18 euros pour rejoindre Eivissa depuis l’aéroport en taxi. Par ailleurs, pas de VTC là-bas, ils sont interdits. Vous ferez donc comme à l’ancienne, en hélant un taxi au bord d’une route plutôt qu’en réservant votre trajet sur une application.

taxi ibiza
© Phtm

Autre particularité des transports à Ibiza : les Discobús. Ce sont des bus de nuits qui relient les différentes boîtes de nuit. C’est assez économique puisqu’un trajet coûte 3 euros.

Pour se déplacer sur l’île et découvrir ses criques isolées, le mieux reste de louer une voiture. Les locations les moins chères se trouvent à l’aéroport et vous pourrez ainsi parcourir l’île en toute liberté. Sachez par ailleurs que vous l’aurez traversé rapidement puisqu’il faut compter environ 30 minutes de voiture pour la parcourir d’Est en Ouest.

Formentera

Au large d’Ibiza se trouve une autre île, plus petite et sauvage que sa grande sœur. C’est Formentera, un îlot prisé des touristes à cause de ses plages de sable blanc et ses eaux turquoise. Elle est idéale pour la plongée et la voile, vous pouvez vous y rendre le temps d’une journée pour profiter du calme de l’île. C’est au départ du port d’Ibiza que vous pourrez prendre vos tickets pour une traversée d’environ 30 minutes pour 25 euros. Vous pouvez aussi louer un bateau et faire d’une pierre deux coups en visitant à la fois Formentera et les criques et plages reculées d’Ibiza.

formentera
© Nautal